Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 07:06

Vue du salon de famille
Fauteuil
Chaise charivari
Méridienne

 


Salon de famille (3)





Salon de famille - Fauteuil




Salon de famille - Chaise




Salon de famille - Meridienne

Le salon de famille du Musée Magnin est meublé dans le style "éclectique" et (relativement) bon marché de la période du Second Empire. Il est typique du goût des bourgeois de l'époque ainsi que des arts décoratifs industriels, qui prirent leur essor à ce moment-là. Plus tard, à la fin du siècle, l'Art Nouveau s'appuiera justement sur cette capacité de l'industrie à fournir des éléments d'art décoratif rapidement et à bas prix (mobilier, mais aussi objets d'art) pour concevoir cet "art pour tous" dont la notion leur sera si chère.

Ce mobilier est donc plus ostentatoire que réellement luxueux, on pourrait même le qualifier de "tape-à-l'oeil". Les matières utilisées et les procédés de fabrication côutent peu cher. Ainsi, pour la chaise, on a utilisé un bois bon marché noirci (peut-être du poirier), comme ersatz de l'ébène. De même,  les  incrustations sont en nacre de burgau, moins onéreuse que la nacre d'huître perlière. On peut voir aussi que les dorures, si agréables à l'oeil dans un premier temps, ne résistent pas à un examen attentif : il ne s'agit que de motifs peints à la hâte. Enfin, la fabrication elle-même laisse à désirer : les éléments sont juste collés, sans assemblage avec des vis de bois, ce qui les rend, à l'utilisation, vraiment fragiles.

La méridienne et les fauteils sont de meilleure qualité, même si les clous de tapissier ont été remplacés par des pièces collées et que le travail du métal reste assez grossier.

Et le tout garde tout de même une assez fière allure, pour peu qu'on n'y regarde pas de trop près...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Richard LEJEUNE 11/02/2011 08:07



L' Ikéa de l'époque, si je m'autorise une affreuse comparaison ...



Sushi 11/02/2011 13:39



Comparaison tout à fait judicieuse, en fait. Si on regarde de près ces meubles (et je publierai bientôt des photos de détails des chaises charivari et du bonheur-du-jour du salon Magnin, ainsi
que de la table), on a envie de s'écrier "C'est du made in China ! " (les meubles Ikéa sont fabriqués en Chine). Les finitions laissent souvent à désirer. Cela dit, les prix n'étaient tout de
même pas à portée de toutes les bourses, malgré la forte baisse du prix de revient : il fallait être un bourgeois qui a réussi dans la vie pour pouvoir se les offrir. Et ils sont un peu plus
raffinés que ce qu'on trouve chez Ikéa...


Il est particulièrement intéressant de comparer ce type de meuble à un meuble Empire, par exemple. Ou encore, aux productions Arts & Crafts (qui reposaient sur un retour aux méthodes
artisanales, donc avec un coût élevé) ou Art Nouveau (cf. les Wiener Werkstätte), qui mettaient bien davantage l'accent sur la qualité d'éxécution.



Présentation

  • : Musardises en dépit du bon sens
  • Musardises en dépit du bon sens
  • : Blog en vrac sur les arts plastiques (surtout), la littérature, les arts ludiques.
  • Contact

Recherche

Archives