Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 07:27

 

La femme-poisson (1906)
La Tempête (entre 1886 et 1901)
Le cri (vers 1898)

 

 

Rodin - La femme-poisson (2)





Rodin - La tempete (04)





Rodin - Le cri



On a souvent tendance à associer Rodin à la sensualité et, chez lui, même les représentations de la douleur et du désespoir sont, la plupart du temps, avant tout sensuelles : j'en veux pour preuve la célèbre Danaïde, Fugit Amor et toutes les images d'amants malheureux (souvent liées à la légende de Paolo Malatesta et Francesca da Rimini). Ugolin fait exception, ainsi que ces trois terribles (et magnifiques) sculptures qui évoquent avant tout la suffocation, la colère, la souffrance...

On voit bien ici que la dualité qu'on a tendance à nous imposer sous la forme "Camille Claudel, folie et émotions négatives" versus "Rodin, sensualité et valeurs positives" ne tient pas forcément. Il existe nombre de sculptures très paisibles de Camille Claudel et, à l'inverse, des sculptures de Rodin très tourmentées.



La Tempête est également connue sous deux autres titres : L'Epouvante et Le coureur de Marathon. Le marbre photographié ici a été réalisé entre 1886 et 1901 (le cartel du musée Rodin indique : 1886 ?), mais il existe plusieurs plâtres datés de 1898.

L'exemplaire du Cri présenté ici a été spécialement fondu pour le musée en  1961, mais l'original est daté des environs de 1898 (donc peut-être à la même époque que La Tempête). Il s'agirait d'ailleurs d'une variation de La Tempête.

Le marbre de la Femme-poisson est plus tardif. Cet exemplaire du musée Rodin, réalisé par le praticien Victor Peter en 1917 (année de la mort de Rodin), est une copie d'un marbre vendu à la danseuse Loïe Fuller en 1915. Il s'agit en fait de l'agrandissement de la tête d'une sculpture de dimensions réduites, représentant une femme-poisson en torse et probablement réalisée pour le projet non abouti d'une fontaine. Les plâtres de la tête de Femme-poisson ainsi que le plâtre et la terre cuite de la Femme-poisson en torse conservés au musée Rodin datent tous de 1906.



J'ai une nette préférence, parmi les trois, pour La femme-poisson, mais je dois bien avouer que Le cri est une oeuvre absolument saisissante dans la représentation de la souffrance, qui la fait ressentir  littéralement physiquement au spectateur.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sushi - dans Sculpture
commenter cet article

commentaires

JA 18/03/2011 16:36



Le Musée Rodin, un petit bijou de musée....


A bientôt


JA



Sushi 19/03/2011 00:16



Oui, mais il est très dommage que les jardins soient à présent fermés (moi qui voulais prendre la grande sculpture d'Ugolin sur l'eau, c'était raté). Problèmes d'argent du musée, qui
s'autofinance...



LILIRADAR21 03/03/2011 09:11



Je reviens avec plaisir sur ton blog. Et en plus tu évoques Rodin, alors je suis comblée !! Je vais lire attentivement ton article car je suis surprise de voir que je ne connaissais pas ces
sculptures. Donc Découverte ! ;-) Bravo, toujours de très belles photos/ambiances. Je bosse jusqu'à fin août et depuis février à la BU Pharma-Médecine / Marseille-Timone. Je ne sais plus si j'ai
pu te le faire savoir, voilà, c'est fait. Grosses bises. Lili-Hélène



Sushi 17/03/2011 16:31



Déolée de réagir aussi tard, mais je suis tombée malade ces derniers temps (tu me connais, toujours enchifrenée)...


 


Donc, oui, je savais pour ton travail (je l'ai lu sur ton blog). Je vois que ça te plaît, d'ailleurs !


 


Ensuite, tu as sûrement du voir ces sculptures, mais il y a tellement à voir au Musée Rodin qu'on ne peut pas se souvenir de tout, d'autant plus que ce ne sont pas celles qui sont le plus mises
en avant. En revanche, il me semblait que tu avais quelques réticences sur le musée lui-même, que tu le trouvais trop vieillot, ou je me trompe ?



En tout cas, merci pour les compliments et pour passer de temps en temps ! Bises.



Louvre-passion 26/02/2011 21:40



Ce sont effectivement des oeuvres méconnues de Rodin. Pour preuve j'ai été sur le site du musée Rodin et - sous réserve d'inventaire - je ne vois aucune mention de ces trois oeuvres.



Sushi 27/02/2011 22:29



En effet, dans les publications sur Rodin, La Tempête est assez souvent (mais sommairement) évoquée, Le cri déjà beaucoup moins, et La femme-poisson pas du tout (à ma
connaissance).



Richard LEJEUNE 26/02/2011 09:50



Si cette dualité que vous exprimez ne fonctionne effectivement pas à 100 %, ne pensez-vous pas néanmoins que la femme tourmentée - euphémisme, s'il en est - que fut Camille Claudel inspira,
peut-être même inconsciemment, certaines euvres de Rodin telles celles que vous nous présentez aujourd'hui ?



Sushi 26/02/2011 12:02



Ah, le raccourci tentant... Mais non, je crois que ce serait trop réducteur. D'abord, parce que leur vies et carrières respectives ne se sont pas résumées à l'expérience de leur liaison. Il n'est
pas évident cependant d'aborder le cas de Camille Claudel, dont il reste assez peu d'oeuvres.


Ensuite, La Tempête a été réalisée au début de leur liaison, à une période plutôt heureuse pour leur couple. Je ne me prononce pas sur Le cri, qui est apparemment une variation
de La Tempête. La femme-poisson, du début du XXème siècle, et oeuvre assez peu documentée, est issue d'un projet pour une fontaine: je n'y vois personnellement pas de rapport
avec Camille Claudel. Il est vrai que certaines oeuvres reflètent une tristesse certaine et prennent pour modèle Camille Claudel (par exemple, L'Adieu). Cela dit, on pourrait faire le
même genre de réflexion à propos des portraits de Rose Beuret, la compagne de Rodin durant toute sa vie (et qu'on oublie un peu trop souvent), qui ne respirent pas vraiment le bonheur de vivre
(et pour cause).


Enfin, je rappelle que Rodin a travaillé durant une très grande partie de sa carrière sur La Porte de l'Enfer, qui représente une multitude de damnés. Si j'avais publié des photos de
l'Homme qui tombe ou d'Ugolin, auriez-vous pensé que ces oeuvres avaient été inspirées par Camille Claudel ? 


Je vais ajouter quelques précisions dans l'article.



Présentation

  • : Musardises en dépit du bon sens
  • Musardises en dépit du bon sens
  • : Blog en vrac sur les arts plastiques (surtout), la littérature, les arts ludiques.
  • Contact

Recherche

Archives