Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 07:05

Gladiateur thraceLes jeux du cirque, c'était vraiment infâme (de mon point de vue, en tout cas) : des centaines de milliers d'animaux sont morts dans les chasses qui étaient données le matin, ainsi que des dizaines de milliers d'être humains, dans des conditions pas jolies jolies non plus, lors des exécutions de la pause méridienne. Les combats de gladiateurs de  l'après-midi, très attendus, sont un peu à part. Ils étaient très réglementés, relevant d'un véritable art, et donc ne ressemblaient pas à une boucherie, contrairement aux autres " divertissements " des jeux du cirque. Bien sûr, l'éventuelle exécution de l'un des combattants à la fin n'en donne pas une très bonne image… Bon, on ne peut pas leur enlever ça, les Romains avaient le sens du spectacle (même si c'était d'un goût discutable) !

 


Bref, pour en revenir au thraex ou Thrace : son équipement était composé d'un parma, petit bouclier de forme carrée (plus petit que celui du mirmillon, par exemple), de deux grandes ocreae, jambières montant jusqu'aux cuisses, pour compenser la petite taille du bouclier (les autres gladiateurs, mis à part l'hoplomaque, ne portaient q'une seule jambière, quand ils en portaient), d'un galea, ou casque à rebord, et d'une sica supina (ou falx supina), sorte d'épée recourbée à double tranchant. Il portait également une protection de cuir apelée manica au bras droit et une paire de caligae (sandales). Et un pagne (les Romains étaient plus prudes que les Grecs, ils étaient d'ailleurs choqués lorsqu'ils voyaient des athlètes grecs complètement nus).

 


Le Thrace était un combattant dit " léger " : sa technique de combat reposait sur l'agilité et la technique, et non sur la force physique, ce qui en faisait un combattant offensif. Les gladiateurs se répartissant entre deux grands types, les scutati, porteurs de grands boucliers (tel le Mirmillon), et donc plutôt défensifs, et les parmiti, porteurs de petits boucliers. Le Thrace faisait naturellement partie de ces derniers et se voyait opposer la plupart du temps à un Mirmillon, voire à un hoplomaque (qui quittait sa lance pour une dague droite) ou à un autre Thrace. Le public romain appréciait particulièrement les affrontements entre scutati et parmiti.

 

 

 

Voir aussi les articles suivants :

Le gladiateur thrace (2)

Le gladiateur thrace (3)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sushi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musardises en dépit du bon sens
  • Musardises en dépit du bon sens
  • : Blog en vrac sur les arts plastiques (surtout), la littérature, les arts ludiques.
  • Contact

Recherche

Archives