Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 07:34

Dans le débat sur le bien-fondé, ou non, de la décision du Musée d'Orsay, un argument m'exaspère au plus haut point : celui qui consiste à dire que les personnes qui photographient les oeuvres d'art dans les musées ne savent pas les apprécier. C'est qu'il faut cultiver l'outrecuidance à l'extrême (mmh, oui, j'aime bien utiliser ce genre d'expression) pour prétendre savoir qui a la capacité d'apprécier (ou pas) l'art et de quelle manière on doit s'y prendre pour regarder une oeuvre, sous prétexte qu'on ferait soi-même partie d'une certaine élite culturelle. Tant qu'à faire, on n'a qu'à interdire tout court l'entrée dans les musées à toute personne qui n'apporterait pas la preuve qu'elle possède les qualités pré-requises pour apprécier comme il se doit les collections (et puis tiens, pourquoi ne pas interdire à la plèbe de voter, puisqu'elle est trop bête pour choisir le bon camp ou le bon candidat)...

D'abord, en tant que "visiteuse à appareil-photo", je ne pense pas que j'apprécie moins l'art que d'autres. Il est vrai que certains jours où mes visites sont essentiellement motivées par l'enrichissement de mon blog, multiplier les prises de vue peut se révéler fastidieux et fatigant, et pas vraiment un plaisir. Mais dans ce cas, c'est que je viens photographier des oeuvres que je connais déjà et que j'ai eu le temps d'apprécier dans d'autres circonstances. Je ne gêne pas non plus particulièrement les autres en prenant des photos de cette façon, d'autant plus que je m'arrange pour le faire à des heures creuses. De plus, je ne crois pas que la plupart des visiteurss aient ce genre de pratique.

Et quand bien même ? En ce qui me concerne, ça ne me gêne pas que les gens mitraillent la Victoire de Samothrace ou la Vénus de Milo et passent à autre chose, pas plus que lorsqu'ils se prennent en photo devant la Tour Eiffel. Et je gage que la foule qui se presse devant la Joconde ne serait pas moins dense si personne n'était équipé d'appareil-photo, vu sa notoriété. Au nom de quoi on empêcherait les visiteurs du Louvre d'emporter des souvenirs de leur visite (c'est juste un exemple, les photos n'étant pas, ou plutôt plus, interdites au Louvre) ? Au nom de quoi on déciderait à leur place quelle pratique des musées et des oeuvres ils doivent adopter ?

C'est vraiment l'argument le plus mal venu : cracher sur le visiteur de musée lambda (c'est lui qui est en effet essentiellement visé), c'est-à-dire le principal "client" d'établissements tels que le musée d'Orsay, ne fera certainement pas avancer le débat sur les pratiques culturelles et l'accès à la culture. Et ne remplira ni les salles, ni les caisses des musées, bien au contraire !



Voir aussi le débat suivant sur le site "Culture visuelle" :
culturevisuelle.org/totem/572

Voir aussi les articles suivants :

Interdiction des photos au Musée d'Orsay
Interdiction des photos au Musée d'Orsay : la suite

Interdiction des photos au musée d'Orsay : une aspirant conservateur s'exprime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Musardises en dépit du bon sens
  • Musardises en dépit du bon sens
  • : Blog en vrac sur les arts plastiques (surtout), la littérature, les arts ludiques.
  • Contact

Recherche

Archives